Le modèle par l'observation - 2

Cet article est le premier d'une suite d'observations réalisées par Davide Usaï, où il détaille le processus par lequel ce projet propose une définition sémantique du vin, afin d'en tirer un modèle informatique.

Des bouteilles, leurs étiquettes

22/04/2015

  • Objectif : des bouteilles, leurs étiquettes
  • Contributeur : Davide Usai

Faisons maintenant un exercice en partant de l’observation d’une étiquette. Quelles sont les informations que l’on peut y retrouver ?

mpo1.png

Il y a un certain nombre d’informations de différentes natures qui sont transmises au travers de l’étiquette :

  • Des données du domaine œnologique, par exemple une appellation,
  • Des données administratives, par exemple une adresse,
  • Des données de domaine de la propriété intellectuelle, par exemple le logo

Parcourons l’ensemble du haut vers le bas :

InformationsObservations
La localisation géographique de productionProduit de France
Année de production1989
Désignation fantaisiste du lieu de productionChâteau La Tomaze
Une représentation graphiqueLe beau château
Désignation du produitCoteaux du Layon Rablay
Désignation de l’appellation d’origineAppellation Coteaux du Layon Rablay Controlée
Information supplémentaire concernant la logistique de productionMis en bouteille au château
Raison sociale et adresseVignoble Lecointre 49380 Champ sur Layon – France
Titre alcoométrique13% vol.
Volume du produit contenu750 ml
Information non identifiéeLCR80
Information rappelant la présence de sulfites dans une concentration supérieure à 10 mg/lContains sulfites

J’arrête ici cette séance.

Observations :

  • L’on retrouve la notion d’appellation d’origine
  • L’information comme quoi ce vin est produit en France nous laisse deviner que cela est important dans un contexte d’import/export. Pour des raisons d’interopérabilité c’est probablement une des codifications ISO qui est utilisée pour identifier la zone géographique
  • La désignation du produit rappelle des mots de l’appellation d’origine. Il me semble d’avoir lu quelque part que cela est obligatoire par la législateur européen